Recette infaillible pour attraper une abeille

Votre maison est envahie par les abeilles, rentrées on ne sait comment en dépit des carrés de moustiquaire que vous tendez devant vos fenêtres ouvertes ? Vous craignez qu'elles ne viennent faire leur miel dans les alvéoles de votre grattoir à fromage ?


Pas de panique, nous avons la solution !





Nous remercions chaleureusement Surya Ourt, une fidèle lectrice de ce blog et habitante d'une contrée lointaine au delà des mers, qui nous a écrit pour nous donner la recette de la chasse à l'abeille domestique.

En effet, lassée d'entendre, chaque printemps et été, parfois de façon quotidienne, des "BBZZZZ" résonner aux quatre coins de la pièce, lassée de découvrir, après quelques minutes d'investigation, des abeilles énormes voler comme des folles autour de sa tête et cogner la leur dans toutes les vitres de la maison au point de parfois se tuer et tomber raides mortes par terre (seule explication trouvée devant les abeilles régulièrement trouvées mortes sur la moquette), et voyant que le subterfuge consistant à se vêtir tout en noir avec des rayures jaunes ne suffisait pas à rassurer les pauvres bêtes et leur passer le message qu'elles étaient les bienvenues à l'intérieur, à condition, bien sûr, qu'elles comprennent par avance, merci bien, que ça ne se fait pas de piquer leurs congénères rayées qui, comble de malchance, vivent aussi dans la maison, Surya Ourt a élaboré et mis au point une technique désormais très bien rodée pour parvenir à les attraper dans un verre en plastique et les remettre dehors. 

Allez ouste ! Du balai ! Allez faire votre miel ailleurs.

Tout d'abord ne paniquez pas, même s'il y en a plusieurs qui volent de concert, au son de la symphonie pour hyménoptères en ut majeur. Allez tranquillement chercher un grand verre, en verre ou en plastique, cela importe peu, et un morceau de carton. Puis approchez vous à pas feutrés, par derrière, pour que l'abeille ne vous voie pas. Il faut la prendre par surprise. Attendez patiemment qu'elle se pose sur une fenêtre... et hop ! Bondissez comme un cabri, et posez lui le verre dessus. 

Il y a de fortes chances pour qu'elle manifeste sa désapprobation par un BBZZZ un peu plus appuyé. Surtout, ne cherchez pas à traduire ses propos, ce qu'elle est en train de dire est très malpoli, et cela vous déconcentrerait. 

Ensuite, le bout de carton. Evitez, autant que possible, de l'oublier à l'autre bout de la pièce, cela vous forcerait à lâcher le verre, et donc relâcher l'intruse dans la pièce pour aller le chercher. A moins que vous ne souhaitiez rester plantée avec le verre collé au carreau jusqu'au retour de votre conjoint, ou que vous n'ayez du gros scotch à portée de la main, que vous utiliserez pour scotcher le verre au carreau de la fenêtre.

Glissez doucement, tout doucement, le carton entre les bords du verre et le carreau, ce qui s'avère d'autant plus difficile que, généralement, l'abeille ne comprend rien à ce que vous essayez de faire, et continue obstinément à regarder par la fênêtre. Il faut la déloger de là et l'envoyer au fond du verre, ce qui vous vaudra quelques insultes supplémentaires. 

Ensuite, le temps que vous alliez vers la porte d'entrée pour la libérer de sa prison temporaire, l'abeille commence à s'énerver. C'est là que vous vous demandez si elle ne va pas vous foncer dessus lorsque vous enlèverez le bout de carton pour la relâcher. Un truc : parlez lui avec douceur. Ca marche ! Elle doit avoir de très bonnes oreilles car, chaque fois, elle cesse de bbbzzz-bbzzzz-ter et d'aller se cogner sur toutes les parois du verre. 

Ensuite, vous retirez d'un geste vif le carton, et soit vous rentrez précipitemment vous mettre à l'abri chez vous, ce que l'on fait généralement au tout début de sa carrière d'attrapeuse d'abeilles, soit vous restez pour observer le vol gracieux de l'admirable insecte, ce que l'on fait plus tard, quand le fait d'attraper des abeilles fait partie de la routine quotidienne.

En relâchant les abeilles dans la nature, vous contribuerez à la préservation de cette espèce en danger, indispensable pour la pollinisation des fleurs, et en plus vous vous assurerez encore de longues années de pots de miel sur votre table.

Donc adieu les "pschiiiiiiittttt" destinés à tuer raide les insectes, à moins... eheu, eheu... qu'ils ne soit utilisés... eheu... eheu... (Dis Tonton pourquoi tu tousses ?) pour se débarrasser des guêpes... parce que si je commence à parler couramment l'abeille, je ne pige toujours rien à la grammaire du guêpe, et en plus j'en ai une peur bleue (des guêpes, pas de la grammaire)

Si seulement les guêpes pouvaient fabriquer de la confiture...


30 mars 2016




Posté dans la catégorie